Vincent MEGER - Février 2014 - Tous droits réservés

Hommage à Dédé SALLE ​

Deux valises pleines de photos, d'articles jaunis, de programmes et de calendriers de jadis, sur la vie de Dédé SALLE un des derniers grands joueurs de boules à l'ancienne, m'ont été confiées par Claude son fils qui m'a dit "Tu verras tu vas te régaler elles te parleront et toi tu écriras..." 

 

Alors depuis 15 jours, j'ai parcouru ce trésor, j'ai écouté cette symphonie d'une vie, j'ai eu des frissons et surtout un plaisir immense comme tous ceux qui ont connu André SALLE  du Luc, tous ceux qui ont joué avec lui qui sont venus boire dans son fameux café Le Central (photo), ou encore manger et même dormir dans la grande maison familiale toujours ouvertes aux joueurs de boules et amis sorte de pension de famille des longuistes. 

 

Oui quelle vie, quelle chevauchée pour cet homme né en novembre 1934 épris de chevaux et qui en fit son métier au point même d'organiser chaque année dans son village adoré du Luc le Challenge des Marchands de Chevaux (voir photo)... 

 

Mais si André SALLE  rime avec cheval il rime surtout avec Jeu Provençal où il acquit ses lettres de noblesse et connut ses plus grands succès. Très généreux il savait les faire partager et très vite il devint l'ami de la totalité des joueurs de longue, et on entend encore sa gouaille et sa verve avec son inimitable accent varois qui fleurait bon le mimosa et toujours le bon mot pour encourager ses partenaires et notamment le tireur "Allez zou garçon frappes en un peu une...ou frappes y...". On revoit aussi sa moustache et sa silhouette avec sa serviette sur l'épaule au bar (photo) ou ses yeux rieurs derrière ses lunettes fumées qui semblait vous dire "Rien n'est vraiment sérieux...". 

 

Pourtant quel "client" et quel gagneur ce Dédé commençant à faire ses premières armes au Luc et aux deux jeux il s'illustre rapidement et très vite son adresse est remarquée par les meilleurs, il se qualifie vite pour les championnats de France à la Longue puis à Pétanque et remporte de grandes classiques comme Draguignan où il l'emportera trois fois, Brignoles 4 fois, mais aussi Digne 2 fois (voir photo) et bien d'autres...Mais c'est à la fin des années 70 début des années 80 qu'il va atteindre son apogée avec une victoire au Midi Libre 81 (photo) avec son complice le fabuleux tireur équilibriste Gaby Poncy et le génial milieu gardois Antoine Matalana...En 1983 il perdra en finale avec toujours Gaby Poncy et Fernand Carbonnel face aux Beaucairois de Meissonnier Ebro et Lacroix...Entre temps il dispute une finale du Championnat de France sur les Allèes de l'Oulle à Avignon avec Gaby Poncy et Jacky Scavino, hélas ils cédent face à leurs frères varois Molinier Lovera Vial...Et en 84 ils s'inclineront aussi dans la même composition en demi finale à Grenoble face aux futurs champions Mussi Calvez Bonnifay 13/12 dans ce qui reste sans doute comme l'une des plus belles parties de longues disputées à ce jour...Décidemment le maillot de Champion de France se refuse à lui et le Provençal aussi pourtant en 1978 avec Benoit Gonin et Matalana ils sont les grands favoris au moment du carré et des demies finales mais ils vont chuter inexplicablement alors qu'ils menaient face à Tropini père Allegre et Baragatti...André reviendra en demi du Provençal en 2000 avec Faudon et Jauffret mais là encore sans succés face aux marseillais Mar, Melia et Williem...Une année aussi en 1980 à une semaine d'intervalle il gagne le national de Pétanque à Laragne et fait la finale à la Longue... 

 

Qu'importe le palmarès, qui est quand même hors normes, il était au coeur de la vie des hommes, de leurs passions de leurs joies et de leurs peines...Là haut au Luc il se passait toujours un truc...Un tournoi de foot, des majorettes, les fêtes des Mayons, un baletti, une foire aux chevaux, et bien sûr des grandes parties de boules et des beaux concours...Dieu sait si il a donné sans compter à sa passion et si il fut aussi un grand dirigeant honoré par la FFPJP de sa médaille d'or. Ses partenaires célébres Gaby Poncy, Loule Benoit-Gonin, Antoine Matalana, Fernand Carbonnel, Fernand Bain, Phonse Baldi, Jacky Scavino et autres Jouas, Jacovetti, Ventre, Barbier, Zambotti ou Logiacco de la fameuse Boule Bleue du Luc...  peuvent être fiers de lui comme ses fils et notamment Claude digne héritier fers en jeu alors que Alain l'est rênes en main... 

 

Alors il a lutté jusqu'au bout en gagneur qu'il était, pas épargné non plus par les épreuves mais il ne s'est jamais départi de cette joie de vivre et de cette gentillesse qui suscitaient le bonheur de ses amis et de ses proches. 

Il n'est pas parti, il est juste aller faire une course ou il tient dans un concours de Longue...Les hommes comme lui ne descendent pas de cheval ils traversent le temps sans quitter nos mémoires. 

Un grand Merci à Claude SALLE, à son épouse et à toute la famille pour la richesse des archives familiales pour leur confiance et pour leur disponibilité. Dieu fasse que Dédé repose en paix auprès de son épouse. 

 

 

 

Vincent MEGER - Février 2014 - Tous droits réservés. 

André SALLE (1934-2013)

un roc, une bûche, indestructible, une pointure chez les pointeurs, le joueur charismatique par excellence.Toutes les personnes qui ont croisées son chemin en parle avec un trémolo dans la voix. Un sens de l'amitié hors du commun,

voilà les mots que j'ai entendu pour parler de Monsieur DEDE du luc  et puis il y a l'article de Vincent et là...........

PALMARES

3 fois champion du var

vice champion de france

champion de ligue 84

nationaux

3 fois digne les bains

4 fois brignoles

laragne 

midi libre 81

saint maximin 88

pertuis 

toulon

vaccaero

et une trentaine de régionaux et super challenge

BP 37

boulodrome GINIER

04002 DIGNE LES BAINS

Tél : 06 40 06 04 36

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now